Télécharger La plaquette
Tester une journée Avec nous

Workshop « Projet de diplôme Mastère Design Strategy »

Vincent Perrottet est graphiste. Tout au long de sa carrière il s’est attaché à cultiver le design graphique en travaillant essentiellement dans le secteur associatif et culturel. Il est à l’origine de l’ouverture en 2016 à Chaumont, d’un lieu unique en France « LE SIGNE », centre national du graphisme. 

Jean Schneider est designer de formation. Depuis une quinzaine d’années il a développé une pratique de scénographe d’exposition. En parallèle, il s’est beaucoup investi dans la promotion du design et à son intégration dans les entreprises et les politiques publiques.

Ils ont encadré nos étudiants de 2e année du mastère Design Strategy au cours d’une semaine de workshop dédiée aux projets de diplôme.

 

Quel était l’objectif de ce workshop ?

Vincent Perrottet : « Précisément sur ce workshop, avec l’équipe pédagogique, nous sommes partis sur le principe de montrer l’état d’avancement du travail de projet de diplôme des étudiants du mastère sous la forme d’une exposition. L’idée étant de voir au bout de 5 mois, où en sont les étudiants sur leur projet de diplôme, de mémoire, la relation qu’ils ont avec l’entreprise. Nous avons donc souhaité que chaque étudiant s’occupe du travail d’un autre étudiant, de façon à être plus investi car il en prend la responsabilité. Et ça, ça les confronte à ce que sera leur métier de designer, à savoir : travailler avec un commanditaire qui a un cahier des charges, qui a des objectifs et des espérances. » 

Jean Schneider : « Nous avons fait le choix d’un dispositif de présentation contraint, puisque nous avons établi quelques règles formelles. Pour la partie scénographique et construction, les étudiants ont dû travailler à partir d’un module de base composé de 5 caisses carton d’un même format qu’ils pouvaient agencer et travailler à leur façon. Pour la partie graphique, un format de papier et des contraintes typographiques leur laissant tout de même beaucoup de liberté car de multiples combinaisons étaient possibles. »

 

Concrètement, quel a été l’apport du workshop pour le projet de diplôme des étudiants ?

Jean Schneider : « Ces 5 jours de workshop sont un exercice qui est salutaire pour certains. Car dans les règles données de s’occuper du travail de quelqu’un d’autre, on souhaitait les sensibiliser au fait qu’il y a toute une part d’implicite lorsque l’on vit avec son sujet et que l’on ne communique pas. On pense que ça va de soi. C’est donc un bon exercice pour le diplôme que de se questionner sur les choses qui sont évidentes pour moi mais qui ne le sont absolument pas pour mon auditoire. Il y a un vocabulaire que les gens emploient lorsqu’ils sont dans leur sujet, un jargon, un sens précis à certains mots qui font contresens pour le public. Que chacun ait été obligé d’écouter et d’aller fournir de l’information à l’autre était un bon aspect de l’exercice. L’autre point important c’est qu’en amenant à travailler dans un petit volume ; les cartons ont des proportions et certaines possibilités ; c’était les obliger à se dire que quand on présente, on ne se contente pas de présenter à plat. Ils n’ont aucun souci à travailler sur l’écran, à faire des posters à plat, ils sont familiers de ça. Hors, présenter le travail de son collègue par une mise en volume qui évoque, qui soutient ou qui raconte quelque chose du projet peut s’avérer plus complexe. Mais ils s’en sont bien sortis ! »

 

Hala, étudiante de 2e année du mastère nous fait le bilan de cette semaine de workshop

« La semaine a été très intense ! Nous avons travaillé en binôme et chacun devait expliquer à l’autre, son mémoire, son point de vue puis nous avons dû articuler et retranscrire le tout à partir de notre propre vision des choses.

Au début, nous avons eu des blocages parce qu’il n’est pas simple de comprendre un sujet dont on n’est pas familier. Par exemple, j’ai un profil communication visuelle et j’ai travaillé pour François, sur un projet de design d’espace, totalement différent de mon univers. Il m’a fallu du temps pour comprendre les valeurs et les spécificités de son projet. Heureusement Jean et Vincent ont vraiment été d’une aide précieuse l’un pour la construction de mon installation, l’autre sur la partie visuelle et graphique.

Ce travail au service de l’autre est un super exercice. Je travaille sur un projet d’interface web et je m’étais focalisée uniquement sur la partie graphique. Le regard extérieur de François m’a beaucoup aidé dans le sens où il a appréhendé mon projet sous un angle plus émotionnel et philosophique. Il m’a fait comprendre qu’un autre chemin était possible, que j’avais d’autres pistes à explorer pour questionner mon projet et ainsi répondre au mieux à la problématique de l’entreprise pour laquelle je mène ce projet. »

 

Quel est l’intérêt majeur du format workshop ?

Jean Schneider : « L’opportunité majeure dans le contexte d’un workshop est la présence des designers. Dans le sens où l’on peut passer 2h avec un étudiant au service de son projet, son rendu. Et puis on fait ensemble, on ne se limite pas à leur donner des consignes, de juger leur travail, on s’implique dans le faire avec eux. C’est plutôt agréable et selon moi, il est là le privilège du workshop. »

Vincent Perrottet : « C’est aussi pour nous la possibilité pendant 5 jours, de rencontrer des personnes et d’être plus sensible à leur personnalité, à leur façon de percevoir le travail qu’ils sont en train de faire, d’apprendre. Dans cette configuration d’apprentissage il est impossible de « manquer » un étudiant et j’apprécie de voir dans quelle mesure on peut aider chacun d’entre euxMais le workshop amène surtout un rapport privilégié avec une école qui me permet de voir comment est enseignée la culture du design dans sa globalité. Le design est tellement déterminant dans la société urbaine et industrielle, qu’il est d’une nécessité absolue de cultiver la discipline ou au moins de la questionner sur le plan de la pédagogie, auprès de ceux qui en seront les acteurs, ceux qui deviendront designers. »

Voici quelques photos des projets :

 

Une question ?


Coordonnées
Campus Saint-Martin
13 boulevard Henri Barbusse
10000 Troyes
Elise Mohatta
Chargée de recrutement
elise.mohatta@yschools.fr
Copyright 2019 © École de Design
mattis vulputate, ipsum dictum sed et, mattis dolor.