Télécharger La plaquette

La baignoire de demain, projet de diplôme d’Arthur et Louis pour Allibert, primée aux trophées de l’AFISB

Dans le cadre du projet de diplôme de 5e année, les étudiants mènent un projet stratégique pour une entreprise. En 2019, Louis Mimpontel, étudiant designer de 5e année collabore avec Arthur Caminade, élève ingénieur à l’ESTP qui suit le parcours ingénieur-designer. Ensemble, ils imaginent pour Allibert, entreprise spécialisée en création de salles de bain, la baignoire de demain, adaptée aux usages de chacun. La baignoire mêlant design et innovation est désormais commercialisée par la marque. Ce concept innovant imaginé par le duo d’étudiants aujourd’hui diplômés vient d’être primé aux trophées de l’Association Française des Industries de la Salle de Bains. Ils nous en disent plus sur ce projet.

Qu’est-ce qui a motivé votre choix pour ce projet de diplôme plutôt qu’un autre ?

Louis : Je voulais choisir une entreprise répondant à deux critères principaux, un projet dans le design mobilier ou en lien avec la maison et une entreprise qui pourrait matérialiser mon projet. En plus de ces deux critères, l’énergie dégagée par les représentants d’Allibert lors de l’appel à projet, m’a définitivement convaincu.
Arthur : Pour ma part, je souhaitais en premier lieu m’inscrire dans un projet plutôt orienté design industriel. De fait, parmi la « short list » des entreprises qui remplissaient ce critère, je me suis rapidement tourné vers Allibert qui m’offrait non seulement la possibilité de travailler autour d’un objet assez emblématique mais aussi me permettait de travailler en duo avec un élève designer de l’École Supérieure de Design.

Travailler sur ce projet en binôme a-t ’il été imposé ou l’avez-vous choisi ?

Arthur & Louis : Un peu des deux. Il avait été conseillé, en amont, de travailler en binôme sur ce projet. Nous voulions travailler ensemble, car nous avons senti une opportunité d’apprentissage collaboratif, utile pour notre future vie professionnelle.

La problématique a –t-elle été définie dès le départ par l’entreprise ou l’avez-vous amenée ?

Arthur & Louis : Elle a d’abord été amenée par l’entreprise et nous nous la sommes appropriée par la suite afin de voir plus loin et d’y amener notre œil de concepteur. Nous avons décidé de nous approprier le procédé de thermoformage industriel et d’assumer ses contraintes (dimensions, formes, matériaux, installation et stockage) pour qu’elles deviennent non pas un obstacle mais un axe fort de notre démarche. Au centre de ce process, un élément fondamental : le moule, qui sera notre point de départ pour développer une gamme cohérente.

Ensuite nous sommes partis de deux postulats : nous nous lavons différemment selon notre âge, et la surface de nos salles de bains est réduite et nos baignoires encombrantes. Notre objectif a été de penser un objet simple qui puisse non seulement faciliter la toilette, du plus jeune au plus âgé, mais aussi accompagner les opérations quotidiennes d’entretien et d’hygiène du corps.

Quelles ont été les grandes étapes du projet ?

Du lancement à la soutenance

Arthur & Louis : Le projet s’est déroulé comme on le souhaitait. Dès le début, nous avons voulu prendre de l’avance, afin d’avoir le projet le plus proche de notre idée. Bien que de nature enjouée, notre duo a eu une exigence de travail durant ces 7 mois ce qui nous à permis de tenir les délais imposés, le tout dans une ambiance détendue.
Dans un premier temps, nous avons eu une réunion chez Allibert afin de définir le projet mais aussi de comprendre le fonctionnement de l’entreprise et leur process, ce qui est fondamental dans le métier de designer/ingénieur.
Ensuite, nous avons commencé à prospecter, à faire des croquis et chercher une idée novatrice. Nous avons volontairement vu très large au début, afin de n’omettre aucune piste et tel un entonnoir, faire émerger ces pistes sur une idée. Idée que nous avons ensuite approfondie avant de la présenter à l’entreprise.
Suite à la validation de notre idée, nous avons commencé des croquis plus poussés, des 3D et des maquettes. Tout d’abord en échelle 1/10e pour finir sur une maquette à taille réelle, faite en planche mélaminé sur couple.
Enfin, notre concept a été présenté au jury du projet de diplôme composé de responsables de l’entreprise, de notre tuteur et de membres de l’équipe pédagogique de l’école.

La relation à l’entreprise

Arthur & Louis : Les relations avec l’entreprise ont été très bonnes du début à la fin. Nous étions sans cesse en contact avec le personnel de l’entreprise, que ce soit avec les responsables, Jean-Charles et Stéphane, le chef de projet d’Allibert, Augustin, mais aussi avec le pôle communication, en l’occurrence
Pierre et Charline, qui se sont même déplacés depuis Grenoble pour discuter du projet.
Sans oublier la présence constante et le soutien indéfectible de notre tuteur, Thomas Angioni, designer
.
Nous étions donc bien entouré et nous regardions tous dans la même direction, ce qui nous aida fortement. Nous les remercions encore une fois ici car nous savons qu’ils ont tous joué un rôle important dans l’aboutissement du projet.

Quel a été le plus gros challenge dans ce projet ?

Arthur & Louis : Il y en a eu plusieurs :

Le thermoformage des baignoires, ce qui a restreint les possibilités car nous devions respecter des dimensions, angles et degrés d’inclinaisons.

La coordination requise dans la réalisation d’une ligne esthétique unique pour quatre fonctions techniques différentes.

Enfin, la création de la maquette à l’échelle 1, qui, malgré l’aimable aide de Louise, étudiante de 3e année, nous a valu quelques nuits blanches !

Qu’apporte un duo designer/ingénieur dans la gestion d’un projet de ce type ?

Arthur & Louis : Nous pensons que c’est la fusion parfaite de deux mondes, du rêveur et du cartésien, du beau et du fonctionnel, du cerveau droit et du cerveau gauche, du yin et du yang, ce qui ramène à une seule idée, nouvelle et réaliste.

Quelle a été votre réaction suite à l’annonce de l’entreprise de commercialiser votre projet ?

Arthur & Louis : Nous étions convaincus de la force de notre projet, et notre but premier étant la matérialisation de cette baignoire, c’est avec fierté que nous avons appris la nouvelle de la commercialisation de notre création.
De plus, voir son nom apparaître dans des magazines nationaux de décoration aux côtés de noms prestigieux du design comme Patricia Urquiola, que demander de plus !

Les experts du secteur de la salle de bain viennent de décerner un trophée pour ce projet, vous le vivez comment ?

Arthur & Louis : C’est un peu la cerise sur le gâteau, qui récompense le travail effectué. Maintenant, nous espérons un succès commercial,
national et pourquoi pas international, de notre création !

Une question ?


Coordonnées
Campus Saint-Martin
13 boulevard Henri Barbusse
10000 Troyes
03 25 80 00 28
Elise Mohatta
Chargée de recrutement
elise.mohatta@yschools.fr
06 99 80 99 92
Copyright 2020 © École de Design
efficitur. porta. ut venenatis, libero. leo vel, luctus mattis sem,